Premiers pas dans l’enseignement

Enseigner.
Un verbe, un simple verbe censé désigner une action, celle d’apprendre quelque chose à quelqu’un, de transmettre des connaissances. Présenté ainsi, rien de sorcier à l’horizon.
Mais, on le sait, le métier d’enseignant est bien loin de cette simplicité. Pourtant, de nombreux jeunes gens se lancent dans cette voie, tous les jours. Moi-même, je l’ai choisi il y a quelques années. A un carrefour de ma vie, j’ai eu envie de me pencher à nouveau sur les raisons qui m’ont poussée à faire ce choix.

Vocation, choix professionnel ou hasard de la vie. Mon arrivée dans le fascinant monde de l’enseignement contient un peu de tout ça. Et un peu de rêve également.

Etant enfant, j’ai voulu tour à tour être écrivain, journaliste, reporter et, en sixième, professeur de français. En cinquième, j’ai découvert le latin et ce fut la révélation. J’enseignerais le latin.
Mes études pourtant m’ont menées sur un autre chemin, celui des nouvelles technologies, de l’informatique et de la communication. Par goût mais aussi, il faut l’avouer, par sécurité, car à cette époque déjà, passer un concours me donnait l’impression de m’enfermer dans une voie dont je n’avais aucune certitude de tirer satisfaction.
Et un matin de septembre, un appel téléphonique a changé la donne. Un lycée avait besoin en urgence d’un professeur de latin et mon ancienne responsable d’université a pensé à moi. C’était l’occasion de réaliser un vieux rêve. je l’ai saisi, sans trop réfléchir.
Je n’avais pas terminé mon master mais l’opportunité était trop belle.

C’est ainsi qu’avec pour seul bagage un bon niveau de latin et toute ma motivation, je suis passée en quelques jours du statut d’étudiante à celui d’enseignante, me retrouvant face à une trentaine d’adolescents, 9 heures par semaine.
Je dois le reconnaître, cette expérience était marquée du signe de la chance et du heureux hasard. Non seulement j’avais en charge des latinistes dans un lycée privé, ce qui est un public assez facile, mais en plus, la personne que je remplaçais m’avait fourni tous ses cours, il ne me restait qu’à me les approprier. Fait des plus amusants, cette personne n’était autre que ma professeur de latin en quatrième.
Evidemment, ça n’a pas été simple tous les jours, mais, j’y ai goûté et je l’avoue sans peine, j’ai adoré !
Ma mission a duré 6 mois, après quoi, je suis retournée à plein temps à mes études, j’ai passé mes examens, réalisé mon stage, obtenu mon diplôme et pris un mois de vacances au soleil pour réfléchir à ce que j’allais bien pouvoir faire de ma vie.

Publicités

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :